En règle générale en France, un seul conducteur est déclaré au titre de l’assurance automobile. Mais il est évidemment possible d’en ajouter d’autres, selon usage des véhicules !

L’opération peut même présenter un certain nombre d’avantages dans des situations bien particulières. Par exemple dans le cas d’un jeune automobiliste soucieux d’acquérir expérience et bonus, avant d’ouvrir un contrat à son nom.

Différences de statut, garanties offertes et conséquences en cas de sinistre, sont quelques points abordés au cours de cet article.

Un ou plusieurs conducteurs… qui fait quoi ?

Les assureurs automobiles, quels qu’ils soient, reconnaissent trois types d’usagers du volant :

  • en premier lieu le conducteur principal. C’est celui qui souscrit le contrat à son nom, en tant qu’utilisateur le plus fréquent du véhicule. Ce n’est donc pas une question de kilométrage parcouru à l’année
  • le secondaire. Conjoint ou enfant, il est mentionné au contrat d’assurance
  • l’occasionnel enfin, dans le cadre notamment d’emprunt de véhicule, ce que les professionnels du secteur nomment « prêt de volant ».

Il en découle un niveau de responsabilités différent pour chacun.

Avant tout, il est primordial que le conducteur secondaire, qui n’est pas tenu au versement des primes figurant au contrat, n’utilise le véhicule assuré plus souvent que la personne désignée comme bénéficiaire principal. Car en cas de fausse déclaration même involontaire, l’assureur peut estimer qu’il s’agit d’une fraude caractérisée, avec pour vous les conséquences encourues…

Bien qu’il soit possible sur le papier, de lier plusieurs assurés sur un même contrat auto, certains professionnels se montrent réticents. En effet plus on ajoute de bénéficiaires, plus les risques sont majorés !

Pour déclarer un second conducteur rien de plus simple, un coup de fil renseignant les éléments demandés suffit : dates de naissance et obtention du permis, antécédents d’assuré/relevé d’informations…

Vous pouvez aussi remplir un formulaire en ligne sur le site de votre assureur ou, si vous préférez le contact en tête-à-tête, vous rendre directement en agence.

 

Dommages couverts et garanties offertes, le statu quo

Il faut savoir qu’en ce qui concerne l’adhérent/souscripteur, couverture et garanties offertes par le contrat d’assurance sont rigoureusement identiques, que ce dernier soit déclaré à titre principal ou secondaire. La différence notable concerne le bénéficiaire occasionnel, n’apparaissant pas au contrat, uniquement astreint à la responsabilité civile. C’est-à-dire l’indemnisation des dégâts matériels et physiques, potentiellement infligés aux tiers. Le conducteur secondaire n’est par ailleurs pas tenu, de déclarer les sinistres survenus. En revanche en cas de sinistre responsable, le coefficient de réduction-majoration, ou bonus-malus, étant attaché au contrat et non au véhicule, un accident causé par un bénéficiaire annexe impacte également le conducteur principal…